Lost in the city

Lost in the City,

Cette série de photos est inspirée de la scène du générique de la série culte Sex and The City… “Carrie Bradshaw knows good sex…” mais pas seulement… Notre héroïne est également une vrai fashionista. Manolo aux pieds, elles parcourt New York à la recherche de l’amour, le vrai, le BIG. Mais en revoyant la série ces derniers temps (merci OCS)  je me suis rendu à l’évidence: ses looks sont aujourd’hui out of fashion.. contrairement à une Rachel Green dans Friends dont les tenues sont toujours d’actualité. Carrie a bien évidemment un style beaucoup plus pointu et une vie plus glamour qui lui permet de tenter les looks les plus farfelus mais est-elle pour autant une véritable icône de mode? Oui oui et oui ! Tout simplement parce que ses tenues la représente et sont la prolongation de sa personnalité ! Carrie ose tout ! Et n’est-ce pas ce qui fait que l’on remarque une personne, qu’elle sort du lot? Une confiance en soi…. qui se traduit par un style unique! 

Car même dans ses moments les plus tristes, Carrie trouve toujours le moyen de remonter la pente et cela passe par une soirée entre fille, quelques cosmos et bien évidemment une  tenue complètement “ fabulous” ! Et la voilà de retour à arpenter la ville confiante et déterminée. Son amour pour New York m’a d’ailleurs fait pensé à ma propre relation avec ma ville d’amour: Paris. Une ville que j’ai appris à apprivoiser avec le temps mais dans laquelle je me sent parfois seule et perdue.(d’où le titre de cet article)

D’ailleurs, dans les derniers épisodes de la série, Carrie s’en va pour Paris avec son richissime artiste Russe. Elle s’installe au Plaza Athénée, se balade le long de la Seine, contemple les vitrines de l’Avenue Montaigne et s’émerveille absolument de tout, de tout sauf des Parisiens. Son optimisme à l’Américaine contraste : son enthousiasme débordant n’est tout simplement pas assez chic pour les Parisiens. Et c’est un sentiment que je ressent également très souvent, surtout dans mon milieu… Comme si être souriante, avenante, et spontanée était un défaut.

Pourtant je continue d’y croire,  à la beauté de la ville lumière et au pouvoir de la mode ! Continuons donc d’explorer,  d’expérimenter, à chercher et à dompter notre environnement sans relâche en attendant de trouver chaussure à son pied.

 

FacebookTwitterPinterest
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Translate »